Davina Delor

Enseignements spirituels




À propos du renoncement

“En dehors du monde et dans le monde”, telle est la devise que j’ai choisie pour exprimer le sens que j’ai toujours voulu donner à mon existence. Un partage harmonieux entre les relations humaines nécessaires à l’accomplissement de la vie telle qu’elle est, dans le retrait des agitations générées par le trop-plein d’activités, les convoitises et les lumières factices du matérialisme outrancier.

Pour moi, la vie monastique s’inscrit dans le service accordé sans contraintes, le partage des valeurs authentiques, des efforts conjugués joyeusement accomplis et du meilleur de ce que l’on possède.

Quelle que soit notre identité spirituelle, nous sommes faits pour nous rencontrer et savoir surmonter vaillamment la complexité de nos oppositions. C’est de l’acceptation des différences dans la simplicité et la compassion que nous grandissons.

Assurément, c’est ensemble que nous cheminons le plus directement vers cet “Éveil” dont tant et tant nous parlons, en oubliant trop souvent qu’il se manifeste à l’instant sur la voie de notre propre cœur.

Voici un petit texte de sagesse à méditer d’après les propos revisités et traduits de Goswami Kriyananda.

“Un yogi dans une caverne ou dans une forêt peut atteindre l’illumination par ascétisme et renonciation. Cependant, seul le véritable sage sait comment son âme répondra face aux autres et à leur karma. Les personnes ordinaires, chefs de famille ou d’entreprise, bref n’importe quels êtres humains peuvent aussi atteindre l’illumination en accomplissant au mieux de leurs capacités les obligations sociales et l’accomplissement de leur propre dharma. Les gens dans le monde sont les plus avantagés parce qu’ils sont sans cesse face aux autres et à leur karma. Pour résumer, le monde nous teste quotidiennement en sollicitant nos choix de comportements. Le yogi de la caverne ou de la forêt est rarement testé et donc n’est jamais sûr de sa position dans la bataille éprouvante de l’autodiscipline.”


L'enseignement spirite

Cette rubrique est consacrée aux textes inspirants extraits d’ouvrages d’auteurs anciens et contemporains. De nombreux sujets seront évoqués donnant aux lecteurs de multiples pistes de réflexions, de méditations et d’applications.

“La vérité n’existe que dans l’expérience” Gao Xingjian

Le caractère de ces enseignements est inédit car il ne provient ni de l’intellect, ni de l’application de la science, ni de quelque religion ou philosophie. C’est une transmission directe des consciences de lumière, les guides invisibles et présents, aux consciences incarnées sur la Terre.

But de ces enseignements

Éclairer les consciences humaines sur ce qu’elles ignorent le plus, à savoir : la réalité de leur âme et le sens de leur vie.

Qui sont ces esprits ?

Ici nous ne parlons que des consciences éveillées qui acceptent d’être les intermédiaires bienveillants entre les êtres humains que nous sommes et l’absolu divin.

Comment nous aident-ils ?

Tout dépend de nous, de ce que notre esprit d’humain nourrit. Quelle est la qualité de nos pensées ? Quelles sont nos intentions secrètes ? Comment nous comportons-nous au quotidien ? Sommes-nous portés vers le bon, le bien, le meilleur en nous et en chacun ? Et tentons-nous de les réaliser au mieux dans le but d’être bénéfique ? Il faut savoir que nous sommes de véritables aimants qui attiront à nous tout ce qui nous ressemble, que ce soit dans nos relations ou dans les événements que nous vivons. Nos sentiments, nos émotions et la teneur de nos pensées habituelles sont des forces vibrantes auxquelles d’autres forces semblables s’attachent. Qu’il s’agisse de personnes ou d’esprits.

L’aide des bons esprits et des êtres de lumière vient naturellement vers ceux dont l’existence est tournée vers le bien, elle sera également toujours présente pour les autres car ils sont là pour tous, mais le problème est dans la difficulté à les reconnaître, à les entendre et à avoir réellement l’envie de suivre leurs directives.

L’aide des guides invisibles se manifeste principalement par l’intuition et plus encore par la médiumnité. Mais nous pouvons tous entendre leurs voix parler à l’oreille de nos cœurs et sentir leur souffle d’amour protecteur frôler nos âmes. Il ne nous reste qu’à avoir foi en eux, une confiance absolue, et la détermination de n’avoir d’autre souhait que celui de servir le bon, le bien et le beau et bien entendu s’y engager concrètement.


La médiumnité par Léon Denis

Leon Denis dessin

“La médiumnité est une fleur délicate qui a besoin pour s’épanouir, de précautions attentives et de soins assidus. Il lui faut la méthode, la patience, les hautes aspirations, les nobles sentiments. Il lui faut surtout la tendre sollicitude de l’Esprit bon qui l’entoure de son amour, de ses fluides vivifiants. Mais presque toujours on veut lui faire produire des fruits hâtifs, et dès lors elle s’étiole, elle se dessèche sous le souffle des esprits arriérés.

Il faut que le médium pénétré de l’utilité et de la grandeur de son rôle s’applique à accroître ses connaissances et cherche à se spiritualiser dans la plus large mesure ; qu’il se crée des heures de recueillement et qu’il tente alors, par la vision intérieure, de parvenir jusqu’aux choses divines, jusqu’à la beauté éternelle et parfaite. Plus l’intelligence, le savoir, la moralité seront développés en lui (elle) plus il (elle) deviendra apte à servir d’intermédiaire aux grandes âmes de l’espace.

(Extrait du livre “Dans l’invisible”)


Paroles venues d’ailleurs

Victor Hugo spirite

(À propos de la prière à l’intention des âmes de l’au-delà)

“Si tu veux soulager une âme en particulier, prie pour tous et pas seulement pour une seule. Il n’y a de bonnes que les prières qu’on sème au vent sur tous les tombeaux.”

Propos recueillis auprès d’une âme très souffrante au cours d’une des nombreuses séances spirites organisées par Victor Hugo.